03/09/2013
1ère étape de la grande tournée des réunions CLAN

La première rencontre militante de la tournée nationale de réunions organisées par le CLAN sur le thème « Dissolution ? NON ! » s’est déroulé ce vendredi 30 août à proximité du Puy-en-Velay.

Le rendez-vous avait été fixé à 20 h 30 ; la réunion s’est tenue sans aucun incident, grâce à l’indispensable soutien du groupe Haute Loire nationaliste (FB) et malgré les promesses et menaces rageuses des anti-fascistes du coin. S’ils avaient appelé à nous mettre « dehors » via de petites affichettes, courageusement collées sur les feux de signalisation, aucun crasseux n’a tenté de troubler l’événement !


DR. A défaut de rue, ce potelet est la seule chose que les antifas ont réussi à s’approprier.

Les forces répressives du système étaient, elles, bien présentes et en nombre ; leur action nocive se limita à des contrôles sporadiques de coffres de voitures et d’identité.

Une conférence de presse fut tout d’abord donnée par Yvan Benedetti, Alexandre Gabriac et l’avocat Pierre-Marie Bonneau aux journalistes de la presse écrite et audiovisuelle qui avaient fait le déplacement.

Une fois les plumitifs partis et les divers achats de livres, brochures ou matériel militant terminés auprès du stand, la quarantaine de présents prit place autour d’une longue table pour un repas commun durant lequel les trois intervenants prirent tour à tour la parole.


Alexandre Gabriac (à gauche) durant son intervention.

Alexandre Gabriac évoqua le militantisme et ce qu’il représentait pour les nationalistes radicaux pour qu’il est une éthique et un mode de vie.
Pierre-Marie Bonneau fit le point sur les procédures juridiques de dissolutions contre l’Œuvre française (OE) et des Jeunesses nationalistes (JN).
Puis Yvan benedetti évoqua dans un large discours la nécessité de combattre le mal à la racine et de mener une seconde Révolution nationale y parvenir !


Discours d’Yvan Benedetti, président non-renié.

La soirée s’est terminée par des discussions conviviales entre militants, avant que chacun ne retrouve son foyer, regonflé à bloc par les discours entendus et prêt à continuer le combat, jusqu’à la victoire !